informations,
conseils sur le
théâtre contemporain,
aides aux auteurs
s'inscrire à la newsletter
retrouvez-nous sur
     

Traductrice


Adelaïde PRALON

Comédienne, metteuse en scène et dramaturge formée à l’ESAD et à l’université Paris X, Adélaïde Pralon dirige la compagnie Tout le désert à boire et suit depuis 2007 Valère Novarina dans son travail en France et en Europe. Elle traduit des romans pour les éditions Liana Levi, parmi lesquels Kapitoil de Teddy Wayne (lauréat du prix de traduction Pierre-François Caillé), Les Fiancées d’Odessa de Janet Skelsien Charles, L’Autre côté des docks d’Ivy Pochoda (prix Page America 2013) et les romans et nouvelles de Qiu Xiaolong . Elle rejoint le comité anglais de la maison Antoine Vitez en 2010 et traduit plusieurs auteurs - Simon Stephens, Liz Duffy Adams, Nicola Wilson, Henry Naylor, Don DeLillo, Thomas Richards, Declan Donnellan - et surtout l'œuvre prolifique d’Evan Placey, dont Holloway Jones et Ces filles-là, créées par Anne Courel et publiées aux éditions Théâtrales. Fidèle depuis des années à la troupe hongroise du théâtre Csokonai de Debrecen, elle crée en 2017 un spectacle musical sur George Sand, Ha álom az élet (La vie rêvée) et prépare actuellement Histoire d’une répétition, un spectacle autour des pièces courtes de Feydeau dont la création est prévue pour janvier 2019.

 

 Textes dramatiques publiés

 La salle de jour et Le mot pour dire neige de Don DeLillo (traduction), à paraître chez Actes-Sud Papiers.

 Cauchemars d’Orient de Henry Naylor (traduction), L’Avant-Scène Théâtre, 2017.

 Ces filles-là, de Evan Placey (traduction), éd. Théâtrales, 2017.

 Holloway Jones de Evan Placey (traduction), éd. Théâtrales, 2016.

 Chacun chez soi d’Adélaïde Pralon, éd. L’Œil du Prince, 2007.

 Romans

 Il était une fois l’inspecteur Chen de Qiu Xiaolong (traduction), éd. Liana Levi, 2016.

 Dragon bleu, tigre blanc de Qiu Xiaolong (traduction), éd. Liana Levi, 2014.

 Les matins de Bangalore de Lavanyan Sankaran (traduction), éd. Liana Levi 2014.

 Des nouvelles de la Poussière Rouge de Qiu Xiaolong (traduction), éd. Liana Levi, 2013.

 L’autre côté des docks de Ivy Pochoda (traduction), éd. Liana Levi, 2013.

 Cyber China de Qiu Xiaolong (traduction), éd. Liana Levi, 2012.

 Les fiancées d’Odessa de Janet Skeslien Charles (traduction), éd. Liana Levi, 2012.

 Kapitoil de Teddy Wayne (traduction), éd. Liana Levi, 2010.

 Essai

 Au cœur d’une pratique de Thomas Richards, Actes Sud, 2015.

 Poésie

 Il était une fois Qiu Xiaolong, éd. Liana Levi et Points, 2016.

 

 Créations à la scène

 Ha alom az elet, d’après l’œuvre de George Sand, mis en scène de l’auteur, théâtre Csokonai, Debrecen, Hongrie, 2017

 Combinaisons, mise en scène de l’auteur, L’avant-scène (Rueil-Malmaison), 2008.

 Circonflexion du travail, mise en scène de Françoua Garrigues, Bouffon Théâtre (Paris), 2007.

 Chacun chez soi, mise en scène de l’auteur, Le Funambule (Paris), 2006.

 Mon ange de Henry Naylor (traduction), mise en scène de Jérémie Lippman, Le Chêne noir, Avignon, 2017.

 Ces filles-là de Evan Placey (traduction), mise en scène d’Anne Courel, Voiron, 2017.

 Holloway Jones, d’Evan Placey (traduction), mise en scène Anne Courel, le Granit, Belfort, 2016.

 Punk Rock de Simon Stephens (traduction avec Dominique Hollier), mise en scène de Tanya Loper, Théâtre 14, 2013 ; mise en scène d’Olivier Coyette, Théâtre de Poche (Bruxelles), 2014.

 

 Prix, récompenses, aides

 Aide à l’écriture du CNL pour Combinaisons, 2007.

 Prix Pierre-François Caillé pour la traduction de Kapitoil de Teddy Wayne, 2010.

 Prix Scenic Youth de la Comédie de Béthune pour Ces filles-là d’Evan Placey, 2015.

 Aides à la traduction de la Maison Antoine Vitez pour Holloway Jones (2013) et Ces filles-là (2014) d’Evan Placey, Sa charge féroce, fatale, brutale ou le Train de Liz Duffy Adams (2012) et La Maladie de Deter de Nicola Wilson (2016).

dernière mise à jour : 30/05/18


textes soutenus par le CnT

Ces filles-là

Aide à la création - Cat. TRADUCTION - printemps 2015

Pronom

Aide à la création - Cat. TRADUCTION - printemps 2018