informations,
conseils sur le
théâtre contemporain,
aides aux auteurs
s'inscrire à la newsletter
retrouvez-nous sur
     

Traducteur


Daniel LOAYZA

Enseignant, traducteur, dramaturge, Daniel Loayza est né à Paris en 1961. Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure (rue d'Ulm), il a étudié les lettres classiques et la philosophie à Paris IV et à Paris X. Professeur agrégé de lettres classiques (promotion 1986) et titulaire d'un DEA de philosophie, il est détaché à l'Odéon-Théâtre de l'Europe en qualité de conseiller littéraire depuis 1996.

 Dramaturgie : Il découvre le théâtre grâce à Georges Lavaudant, qu'il rencontre en 1988 au Mexique où il effectue son service civil en qualité d'attaché linguistique. A son retour en France, tout en enseignant la langue et la littérature latines à l'Université de Paris-X Nanterre, il travaille une première fois aux côtés de Lavaudant en qualité de dramaturge à l'occasion de Lorenzaccio, d'Alfred de Musset (Comédie-Française, 1989). Depuis, il a collaboré à de nombreux spectacles de Lavaudant comme assistant (Isidore Ducasse / fragments, d'après Lautréamont, Montevideo, 1993 ; Ulysse / matériaux, montage de Georges Lavaudant, Brest, 1997), dramaturge (Hamlet, de Shakespeare, Comédie-Française, 1994 ; Tambours dans la nuit et La Noce chez les petits-bourgeois, de Brecht, Odéon, 1998 ; La Mort de Danton, de Büchner, Odéon, 2002 ; Coriolà, de Shakespeare, Barcelone, Teatro Nacional de Catalunya, 2002 ; La Cerisaie, de Tchékhov, Odéon, 2004 ; Play Strindberg, de Dürrenmatt, Madrid, Teatro de la Abadía, 2006 ; Hay que purgar a Totó (On purge bébé), Madrid, Teatro Español, 2007), secrétaire de séance (Lumières I, de Lavaudant, Bailly, Deutsch et Duroure, TNP, 1995 ; La Cour des Comédiens, Festival d'Avignon et Bienvenue, de Lavaudant, Odéon, 1996 ; Histoires de France, de Lavaudant et Deutsch, 1997), script et témoin bilingue (Terra Incognita, de Lavaudant, 1992), librettiste (Impressions d'Afrique, Florence, 2000), pédagogue et adaptateur (Songe, Tempête, d'après Shakespeare, Paris, Conservatoire Supérieur d'Art Dramatique, 2004).

 * Traductions : En tant que traducteur, Daniel Loayza a signé pour Georges Lavaudant les textes suivants ; Le Roi Lear, de Shakespeare, Odéon, 1996 ; Ajax-Philoctète, d'après Sophocle, Odéon, 1997 ; L'Orestie, d'Eschyle, Odéon, 1999 ; Hamlet [un songe], d'après Shakespeare, Odéon, 2006 ; La Mort d'Hercule, d'après Les Trachiniennes de Sophocle, MC2 Grenoble et MC93 Bobigny, 2007/2008 ; La Nuit de l'iguane, de Tennessee Williams (MC 93 Bobigny, 2009) ; Oedipe, d'après trois tragédies de Sophocle (texte français traduit par Eduardo Mendoza, Madrid, Teatro Español, mai-juin 2009). Daniel Loayza a également collaboré avec d'autres metteurs en scène. Il a traduit du grec ancien, pour Catherine Marnas, le Dyscolos de Ménandre (créé en mars 2004 à l'Auditorium du Louvre), ainsi que deux pièces du dramaturge américain Mac Wellman pour la compagnie belge Transquinquennal (dont Quadrille albanais, présenté à Bruxelles en 2003 dans le cadre du KunstenFestivaldesArts). Il a travaillé avec Patrice Chéreau sur une adaptation de Shakespeare interprétée par les élèves du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique (Henri VI / Richard III, Paris, Manufacture des Oeillets, 1998), ou cosigné avec Luc Bondy la version scénique de Schändung [Viol], de Botho Strauss (Odéon, 2005). Dominique Pitoiset a fait appel à lui pour la dramaturgie de l'une de ses dernières créations (Le Soleil ni la mort ne peuvent se regarder en face, texte de Wajdi Mouawad, Bordeaux, 2008), avant de lui commander une traduction nouvelle de Qui a peur de Virginia Woolf ?, d'Edward Albee. Depuis, Howard Barker lui a fait l'amitié de lui proposer la traduction d'une pièce encore inédite : Un Couteau blessé (A Wounded Knife), travail qu'il achève en novembre 2008. Il travaille actuellement à un montage de textes sur la guerre destiné à être mis en ondes sur France Culture par Blandine Masson au Festival d'Avignon (juillet 2009).

 * Publications : Ses traductions annotées de l'Orestie d'Eschyle, des Fables d'Esope et du Ménexène de Platon sont parues aux éditions Flammarion (collection GF). Sa traduction d'Une bête sur la lune, de Richard Kalinoski (mise en scène d'Irina Brook), lui a valu en 2001 le Molière de la meilleure adaptation théâtrale (le texte en a été édité à l'Avant-Scène Théâtre, ainsi que sa traduction de Hamlet [un songe], dont il a cosigné l'adaptation avec Georges Lavaudant). Celle du Roi Lear, accompagnée d'une postface, est publiée aux éditions A Propos (2001). Plus récemment, Daniel Loayza a également traduit deux textes de la philosophe américaine contemporaine Avital Ronell : Telephone Book, Bayard, 2006, et Addict : fixions et narcotextes, précédé d'une préface du traducteur, 2009 (une lecture d'extraits de l'oeuvre, dirigée par le traducteur, est présentée au Centre Pompidou courant juin 2009). Un court volume inédit de Howard Barker, Ces Tristes lieux, pourquoi faut-il que tu y entres ?, avec une postface du traducteur, est également paru chez Actes Sud courant 2009.

 Daniel Loayza a publié plusieurs articles sur des sujets divers (théâtre, traduction, littérature antique ou contemporaine, philosophie) dans des revues telles que Po&sie, Vacarme, Ubu-Scènes d'Europe, entre autres, ainsi que dans différents recueils.

dernière mise à jour : 09/01/16


textes soutenus par le CnT

Sous la ceinture

Aide à la création - Cat. TRADUCTION - automne 2009